Les dispositifs de mobilité

Les mobilités entrantes

L’équipe BRI prendra en charge les étudiants/ personnels entrants (formalités administratives, hébergement, restauration et vie quotidienne) afin de mieux les intégrer au sein du lycée mais aussi dans le BTS référencé ou dans les classes, au sein du lycée s’agissant de personnel.

Tout étudiant stagiaire entrant aura au sein du lycée un référent, tout comme dans le lycée d’origine.

Les mobilités sortantes

Ces dispositifs concernent les candidats au départ et l’évaluation à leur retour

  • Les étudiants sont accompagnés lors de tout projet de mobilité : information préalable sur les dispositifs existants, accompagnement personnalisé à l’élaboration de leur projet par l’équipe enseignante et éducative, aide dans les démarches administratives (inscriptions pédagogiques, mais aussi aide à l’installation : logement, assurance, etc). Une présentation du pays d’accueil est faite avant chaque départ en orientant la présentation notamment sur les coutumes, contexte socioculturel,…

    Avant chaque mobilité, les enseignants de langue s’engagent à évaluer les étudiants candidats au départ en testant leur niveau de langue tant sur la compréhension écrite qu’orale. Ce test pourra notamment être un QCM ou une simulation de mise en situation de la vie réelle adaptée à l’environnement culturel et professionnel.

    Le niveau B2 est requis a priori pour les étudiants candidats au départ. Si le niveau B2 n’est pas atteint une mise à niveau est alors proposée quel que soit le BTS, en accompagnement personnalisé particulièrement et/ou par la mise en place d’un stage intensif pour permettre à chaque étudiant d’atteindre le niveau requis. Ce stage est animé par des enseignants de l’établissement ou par un organisme de placement.

    Une aide administrative est aussi apportée à chaque candidat au départ et l’équipe du BRI s’assure de la validité de la carte d’identité ou du passeport de l’étudiant, carte de séjour pour un étudiant étranger ou encore de la couverture par l’assurance de l’étudiant (responsabilité civile). Enfin toute mobilité ERASMUS fait l’objet d’une information auprès de la DAREIC et du centre de sécurité sociale étudiante.

    Enfin une partie de l’aide est versée au candidat avant son départ. Le montant de cette aide est fixé par le BRI et est défini en fonction des revenus de la famille mais aussi en fonction des résultats scolaires ou encore de l’assiduité en cours.

  • Dans la mesure du possible, un personnel de l’établissement se rend dans le pays d’accueil avec l’étudiant pour s’assurer de la bonne mise en place de la mobilité dans tous ses aspects.

    L’étudiant est suivi également par des contacts réguliers par un personnel référent qui sera le contact privilégié de l’étudiant (par mail ou téléphone).

    L’étudiant devra par ailleurs s’informer régulièrement de l’avancement des cours et doit accéder à sa messagerie et cahier de texte électronique de la classe.

  • Que ce soit pour les mobilités d’études ou les mobilités à des fins de stage, chaque étudiant est évalué à son retour.

    Pour les mobilités d’études : les évaluations de l’étudiant à l’étranger, ainsi que le supplément au diplôme fourni sont traduits en français (par les enseignants de langue ou un organisme de traduction). Les compétences sont ensuite comparées avec celles attendues dans le cadre du diplôme préparé, et validées par une commission réunissant les enseignants en charge de la formation.

    En cas de doute, un contact est pris avec l’établissement à l’étranger pour confirmer les éléments contenus dans le dossier.

    Pour les stages : les compétences acquises en stage sont évaluées au cours des contrôles en cours de formation (CCF), ou encore au cours des épreuves ponctuelles organisées en BTS.


    Une action de formation est également mise en place dans l’accompagnement des retours de mobilité avec notamment l’aide à la rédaction de CV pour mettre en avant les acquis de l’expérience.

    A son retour, l’étudiant est reçu par son référent pour faire le bilan de sa mobilité et en tirer les enseignements pour les prochaines mobilités d’étudiants.

    Le solde de la bourse Erasmus est alors versé. L’étudiant doit cependant fournir l’ensemble des justificatifs des dépenses engagées et tous les documents justifiants de son stage avec particulièrement l’Attestation de stage Erasmus signée par l’entreprise mais aussi un compte rendu global des activités réalisées pendant le stage (différent selon le BTS)