Le Prix Bayeux au Lycée Anguier le 05/10

une-prix-bayeux

Ce lundi 5 octobre 2020, le Lycée Anguier a reçu une délégation du Prix Bayeux, un prix décerné au meilleur reportage portant sur une situation de conflit ou ses conséquences sur les populations civiles. Ce prix donne l’opportunité à un jury de professionnels mais aussi aux lycéens normands d’élire le meilleur reportage, une opportunité qu’ont saisie les élèves de Première et Terminale ayant choisi la spécialité Géopolitique au lycée de Eu. Ils ont d’abord pris le temps d’étudier les contextes des situations géopolitiques en classe afin de mieux comprendre la portée des dix reportages sélectionnés en amont par des experts. Ils ont également réfléchi sur ce qui, pour eux, est un bon reportage de guerre, après avoir visionné et analysé des reportages en compétition les années précédentes. Après s‘être tous réunis dans l’Amphithéâtre et avoir visionné les travaux sélectionnés pour l’édition 2020, les élèves ont individuellement voté selon leurs propres critères.

prix-bayeux_0021

prix-bayeux_0015

Les lycéens ont ensuite rencontré l’invité de cette édition du Prix Bayeux 2020, Mahamat Adam, un journaliste tchadien. Cet homme a raconté son destin extraordinaire après avoir présenté le Tchad et son régime politique actuel, marqué par une liberté d’expression très limitée contrairement à la France. En effet, les journalistes qui y franchissent la ligne rouge déterminée par l’Etat subissent de graves répressions : prison, torture, assassinat…. Il nous disait: « Les prisons là-bas, si tu ne les vois pas, tu ne peux même pas t’imaginer ». Mahamat Adam a fort heureusement échappé au pire, mais on ne peut pas en dire autant de ses collègues dont un y a laissé la vie, ou encore d’un autre qui s’est fait torturer devant ses enfants avant de se faire emmener et de ne plus donner aucun signe de vie…. Mahamat Adam a tout de même été mis en prison et torturé deux fois pendant plusieurs semaines, avant d’être secouru par une « bonne-étoile », qui n’était autre que son oncle, haut gradé de l’armée tchadienne l’ayant fait bénéficier d’un passe-droit pour se réfugier dans une ferme avant d’être mis dans un avion à destination de la France et enfin fuir un pays où la dictature dure depuis trente ans. Mahamat Adam nous a confié  en comparaison: « Le président du Tchad est arrivé avant Jacques Chirac et il est toujours au pouvoir ».

prix-bayeux_0020

Cette édition du Prix Bayeux et cette conférence avec Mahamat Adam ont su sensibiliser les élèves sur des sujets poignants, élargir leur culture générale mais surtout leur horizon et leur ouverture d’esprit. C’est grâce à ce genre d’événement que les élèves se rappellent que le monde ne se limite pas qu’à l’Occident, qu’il y a, ailleurs, des pays en crise, des peuples qui souffrent, mais dont on ne parle pas, ou trop peu.

Article rédigé par Nathan HAMEL et Eloi RICHARD

Quelques commentaires formulés par les élèves

Hugo : « L’après-midi était intéressante. Notre rôle était important et nous a donné de la responsabilité

Reda : « Le fait de devoir juger et que notre vote ait un impact sur le vainqueur a provoqué chez moi un réel investissement et une grande envie

prix-bayeux_0011Faustine : « J’ai trouvé ça super que Mahamat Adam nous présente son parcours et qu’il nous montre ensuite son travail. Ses explications ont été très émouvantes et j’ai adoré le fait qu’il réponde à nos questions sans les détourner. Je suis aussi heureuse qu’il ait répondu à mes deux questions. Ce projet a été très agréable, j’ai hâte de recommencer l’année prochaine. »

Nathan : « J’ai personnellement adoré cette journée. Cette expérience nous a permis de stimuler notre esprit critique et d’enrichir nos connaissances. »

Julien : « Le Prix Bayeux nous montre vraiment la réalité sans filtre et nous aide à comprendre le pourquoi du comment des conflits dans ces pays. Cela peut certes choquer mais moi j’ai trouvé cela enrichissant ».

Enzo : « Je trouve qu’il est nécessaire de récompenser le travail que les journalistes de guerre ont réalisé au péril de leur vie. »

Justine : « Ces reportages nous dévoilent la violence abasourdissante que ces populations vivent. »

Arthur : « J’ai réellement apprécié le premier travail de décryptage de reportages de guerre que nous avons fait. Cela m’a permis de prêter attention à certains aspects auxquels on ne fait pas forcément attention quand on regarde des reportages le soir pendant le journal .»

Arthur : « Nous nous sommes penchés sur l’étude de sept contextes géopolitiques afin de préparer l’après-midi du 5 octobre. C’était à la fois passionnant et terrifiant de découvrir toute cette misère humaine. »

Loélia : « J’ai trouvé cette expérience très enrichissante. En effet, les séances que nous avons passées à prépare le Prix Bayeux nous ont permis d’approfondir nos connaissances et d’enrichir notre culture générale à travers l’étude des différents contextes géopolitiques. Ces éléments nous seront utiles, je pense, pour notre scolarité et notamment pour la spécialité, mais aussi pour nous permettre de mieux comprendre le monde actuel. Le visionnage des reportages m’a permis de développer mon esprit critique.  J’ai trouvé l’intervention de Mahamat Adam touchante et je suis heureuse d’avoir eu la chance d’écouter son témoignage. »

Isaac : « La préparation fut pertinente et elle nous a aidés à bien comprendre le contexte des reportages, à avoir un avis et des arguments plus précis afin de juger la qualité des reportages et de voter

Eloi : « Ce fut pour moi une superbe expérience d’avoir pu échanger avec Mahamat Adam, en aparté, pendant ce trop rapide quart d’heure. Le fait d’avoir son ressenti, ses émotions et le récit de ses expériences, directement, m’a beaucoup touché. Il était très inspirant dans ses propos et cela m’a conforté encore plus pour mes projets futurs. Merci au Prix Bayeux de m’avoir offert cette chance. »

Emma : « Certains reportages m’ont beaucoup touchée, surtout quand des enfants vivaient dans des conditions horribles. »

Charlotte : « Le journaliste tchadien était très sympathique et a su dépasser la barrière de la langue pour répondre au mieux à nos questions. »

Matt : « J’ai beaucoup aimé cette expérience puisqu’elle était particulièrement enrichissante au niveau culturel. Elle nous a permis de nous ouvrir sur une actualité mondiale parfois laissée de côté dans les journaux nationaux, pour mieux comprendre les enjeux des conflits mondiaux internationaux. »

Lilie : « L’après-midi que nous avons passée dans le cadre du Prix Bayeux était extraordinaire. Si c’était à refaire je dirais « oui » mille fois. »